Une Photographie, Une Histoire : "Mademoiselle Niang"

Mademoiselle Niang
"Portrait de Mademoiselle Niang !" Julien Gerard

Interview de Julien Gerard



- ArtPhotoLimited : Racontez-nous dans quel contexte cette photo a-t-elle été prise ?

    A cette époque je voyageais beaucoup pour mon travail. J’avais un mode de vie nomade. J’étais en France depuis quelques semaines quand j’ai réalisé cette photographie. Il faut savoir qu’en France il m’arrive de ne pas sortir mon appareil photo du sac pendant très longtemps, mon inspiration c’est le voyage, les rencontres… En France, sans doute car c’est mon pays et que la découverte n’est pas la même, l’inspiration est rarement là. J’avais envie de réaliser un portrait d’une personne à la peau noire sur un fond à la teinte proche pour faire une photo très monochrome. Un ami m’a donné le numéro de téléphone de Sokhna (le modèle de la photographie) et nous avons improvisé la séance.

- Pouvez-vous nous en dire plus sur elle ? Son prénom, ses origines ?

   Sokhna est Sénégalaise mais vit en France depuis de nombreuses années. Pour l’anecdote, peu de temps avant de faire cette photo, elle m’a téléphoné pour me demander si je pouvais passer la prendre en voiture car elle était un peu en retard. Pur produit du hasard, il s’est avéré qu’elle habitait dans la même rue que moi quand je suis en France !

  - Pourquoi avoir choisi un geste de violoniste pour cette pose ? Une musique particulière vous a-t-elle inspirée ?

   Pour le coup, je n’ai pas choisi. C’est Sokhna qui a enchainé plusieurs poses d‘elle-même. Etant un photographe plutôt porté sur le reportage, je ne travaille jamais en studio et la direction de modèle ce n’est pas du tout ce que j’aime faire. Je préfère capturer la spontanéité de mes sujets.

  - Quelle(s) émotion(s) souhaitez-vous faire passer au travers de cette photographie ?

  La séance était complètement improvisée, je savais juste que je souhaitais réaliser un portrait très monochrome. Il est très compliqué de transmettre une émotion. Mais dans mes portraits j’essaye toujours de faire passer un message …Je pense que cette émotion varie en fonction des personnes qui regardent la photographie. Quand je la regarde, j’entends la musique. Si c’est pareil pour vous, mon pari est gagné !

  - Vous êtes à présent photographe-reporter basé au Bénin, parlez-nous de cette décision ?

Après une période un peu compliquée, j’étais fatigué de mon mode de vie nomade. Je devais me poser. Je ne voulais et ne pouvais pas arrêter de voyager pour autant. Mes clients étant pour la plupart en Afrique de l’Ouest, et connaissant très bien le Bénin, j’ai fait ce choix, il y a un peu plus d’un an. Je n’y resterai probablement plus très longtemps mais j’ai des projets en cours : un livre à terminer et des sujets photos que je veux encore réaliser avant de partir. Quand je me suis installé au Bénin j’hésitais entre le Maroc et Dakar également. L’un de ses deux endroits sera sans doute ma prochaine destination pour « résider / voyager ».

   - Parlez-nous de votre projet "Change Face" et de vos projets personnels dans leur globalité.

  Le projet "ChangeFace" est un projet photographique à caractère artistique, culturel et documentaire. L’idée est de photographier les peuples dont la tradition est de changer le visage par le tatouage, la scarification ou le piercing. C’est un projet de longue haleine aux quatre coins du globe qui demande beaucoup de temps mais surtout que je dois financer. Le projet n’avance pas aussi vite que je le voudrais. Je travaille également sur la réalisation d’un livre au Bénin. Il sera constitué de photographies prises au drone. J’ai un autre sujet de livre au Maroc sur lequel je vais commencer à travailler d’ici peu. Je trouve mon inspiration au détour de mes voyages et de mes rencontres.

  - Dernière question qui vous concerne plus personnellement, depuis quand avez-vous su que photographe était votre métier de prédilection ?

Je pratique la photographie depuis l’âge de 12 ans, j’en ai 38 aujourd’hui mais je n’aurai jamais pensé en faire mon métier ! D’ailleurs, il y a 10 ans j’avais une vie totalement différente. L’opportunité de voyager, de faire des photos et surtout de les vendre s’est présentée, subitement et par hasard, à moi. J’ai sauté sur l’occasion et je me suis laissé guider par mon inspiration jusque-là.

 

Acheter cette photographie