Une Photographie, Une Histoire : "California"

California
"Architecture du désert, Palm Springs, Californie" Caroline Gasch

Interview de Caroline Gasch



- ArtPhotoLimited : Racontez-nous dans quel contexte la photographie a été prise.

Elle a été prise lors d’un voyage en Californie en mai 2017. Il s’agit d’un quartier de Palm Springs le « Sahara Park » à l’architecture un peu spéciale puisqu’il n’abrite que des mobile homes vintages transformés en maisons d’habitation pour de riches retraités californiens. En arpentant les allées de ce « mini village », je suis tombée sur cette maison au style très rétro, symbole du modernisme du désert.

- Cette photographie est l’illustration parfaite du style de vie à la californienne. Etait-ce d’emblée votre désir ou vous laissez vous porter par l’inspiration du moment ?

Je réfléchis toujours mûrement à ce que je souhaite créer, le processus de réflexion est long ! Je choisis les lieux en fonction de l’idée des photographies que je souhaite réaliser. Passionnée par la couleur, la lumière et l’architecture, je suis constamment à la recherche de villes qui peuvent répondre à mes attentes. L’architecture et l'ambiance des villes américaines restent mes sujets d’expression. Je programme mon voyage et mon itinéraire en conséquence, en réalisant beaucoup de recherches et en élaborant une feuille de route précise pour mon échappée architecturale.

Et cette année là, j’ai décidé d’enfin réaliser un de mes rêves de toujours : partir à la rencontre de la Californie et de Palms Springs. Je rêvais depuis longtemps d’aller explorer cette ville glamour, nichée au milieu du désert californien, berceau et paradis de l’architecture moderniste du désert. Des maisons cultes dessinées par les plus grands architectes américains. C’est ici que l’architecture moderne américaine des années 1940 à1960 trouve son apogée avec une incroyable concentration de villas aux lignes épurées et au style minimaliste dans un environnement au ciel toujours bleu et aux palmiers luxuriants !

- Qu’est ce qui vous a particulièrement attiré dans cette maison ?

Bien que je l’avais remarquée lors de mon premier passage dans le quartier durant lequel je n’ai pas pu à ma grande déception, prendre de photographies, elle ne s’est pas immédiatement démarquée des autres que j’avais présélectionnées. Mais étant donné que la lumière n’était pas idéale (le ciel était blanc et il manquait de luminosité), j’ai décidé de revenir le lendemain pour affiner ma sélection et, là, surprise une vielle Chrysler venait complétait le tableau vintage que m’offrait « ma » maison. La maison et la photo se sont imposées à moi comme une évidence. Comme quoi même si j’aime que mon voyage soit planifié, il suffit d’un détail pour que tout change. Cette photo est particulièrement appréciée, elle a même été primée par Leica Master Shot.

- Passez-vous beaucoup de temps sur une photographie, depuis l’idée à la création ?

Je pense toujours mes photos avant de déclencher en recherchant l'harmonie et la cohérence dans ce que je vois. J'essaie de m'en tenir à un fil conducteur personnel et assume mon choix de cadrage, de composition et de rendu. Je sais ce que je cherche au préalable et mon regard se pose sur tout ce qui m’entoure jusqu’au moment précis où mon image mentale se superpose à la réalité. La photographie me permet d’exprimer mon point de vue en même temps qu’une recherche esthétique et personnelle.

- Avez-vous des artistes que vous aimez particulièrement et qui inspirent votre travail ?

Oui ! Je suis passionnée par les photographes américains qui ont mis à l’honneur la photographie couleur dans les années 1970 : William Eggleston, Stephan Shore, Joel Meyerowitz, Saul Leiter, Walker Evans… et bien d’autres plus récents (Martin Parr, John Batho). Leur travail m’a hypnotisée et j’éprouve encore aujourd’hui une fascination devant leurs photographies couleur qui décrivent (parfois au second degré) l’Amérique bien américaine, ces paysages tels qu’ils étaient à l’époque. J’ai découvert avec eux la puissance de la photographie couleur qui fait aujourd’hui mon bonheur de photographe.

- Avez-vous des projets en préparation que vous souhaiteriez nous partager ?

Pleins ! Je reviens d'un voyage à Miami, une destination privilégiée là aussi pour son architecture singulière "art déco" qui m'a littéralement fascinée. Mais je cherche constamment à me documenter sur les villes du monde qui présentent des caractéristiques esthétiques originales et emblématiques et qui pourraient accueillir mes prochaines aventures. Qui sait quelle destination je choisirai pour mes prochaines photographies ?

- Dernière question qui vous concerne plus personnellement, depuis quand avez-vous su que photographe était votre métier de prédilection ?

J'ai découvert la photographie à l'âge de 14 ans en recevant mon 1er appareil photo. A partir de là j'ai regardé le monde à travers l'objectif et pu en recréer un qui m'appartenait. J'ai voulu très jeune en faire mon métier et baser mes études sur la photographie, mais la vie en a décidé autrement jusqu'au jour où j’ai pu enfin rejoindre ma voie. Je me sens maintenant à ma place et exercer au quotidien sa passion n'a pas de prix. Afin de légitimer cette activité et pour moi même, j'ai repris des études de photographie. Cela a enrichi ma culture photographique et m'a appris à conceptualiser une idée. Même si j’apprends encore tous les jours, je développe surtout ma vision artistique en essayant de construire des images qui racontent une histoire. J'ai trouvé dans la photographie urbaine véritable un travail documentaire sur notre environnement et notre quotidien !

Acheter cette photographie