Ludovic Bourgeois

Series

Balance

Série de 3 photographies

Ludovic Bourgeois.
Né à Paris en 1969 vit et travaille en France.

Imprégné par la Factory d’Andy Warhol et déjà attiré par une effervescence expérimentale qui explore sans limites, c’est à quinze ans qu’il fait sa première photographie.

Il suit des études supérieures à l’E.T.P.A puis passe une année aux Beaux-arts, à Toulouse.

Dès 1993 il assiste des photographes notamment Jean-Christian Bourcard, Ludovic Carème, Denis Darzacq. Il évolue également dans l’univers de la mode, celui du théâtre, ou encore du cinéma.

Il développe par ailleurs un travail personnel et artistique utilisant la photographie comme encre pour relater l’intime, l’espace et le temps qui façonnent une génération. Il met en scène, en image son quotidien, vision autobiographique d’une fin de siècle qu’il intitule
« Something special for you –Génération X ».

En 1995, après avoir vu cette série en cours, l’artiste plasticien, vidéaste et designer, Pierre Huygues, lui demande d’être directeur de la photographie de son premier long-métrage
« Remake ».

Rencontres et collaborations jalonnent ainsi son parcours et nourrissent ses explorations artistiques.

L’esthétique de Jacques Monory Laisse son empreinte.

En 2007 Eugène Durif lui donne carte blanche pour réaliser la scénographie de sa pièce de théâtre « A même la peau » mis en scène par Karelle Prugnaud, s’ensuivra « La femme assise qui regarde autour ».

En 2010, il approfondie encore un peu plus le champ de l’intériorité et s’intéresse à la mémoire. Il crée la série « Journal d’une illusion » autour de son histoire familiale. Il poursuit et étaye sa démarche introspective et contemplative avec les séries « Balance » et « Anxiogène ».

Aujourd’hui, avec son projet « Arboresthésis », il questionne la cognition, les représentations, l’imaginaire, les sens, le vivant. Dans un va et vient entre macro et micro chacun est invité à suivre un chemin arborescent ; associatif… « De portes en portes étendre sa toile, dévoiler son sujet ».

Photographe polymorphe et réflexif, Ludovic Bourgeois ne limite pas son champ de vision et ne se veut assujetti à aucune identité « marketée ». Il photographie de manière instinctuelle et manipule divers support travaillant image argentique comme numérique. L’outil est moyen et non fin, vocable d’un langage visuel qui lui sert à sonder, traduire les espaces, les temps, les matières, un tout ou rien singulier et signifiant, in situ et en mouvement.

Sélection 2016 concours Galerie La Ralentie/Paris

/// Expositions personnelles

2006 / Art Tour Martine / Sancerre / France.
2016 / Showroom Lucy Kepp / Sancerre / Fance.
2015 / Showroom Lucy Kepp / Sancerre / France.
2014 / Office de tourisme de Vailly Sur Sauldre / France.
2014 / L'art...et plus encore / Sancerre / France.
2013 / Le Café Librairie de Sancerre / Sancerre / France.
2012 / Art Tour Martine / Sancerre / France.
2008 / BBC / Barcelone : Espagne.
2007 / Centre Daniel Sorano / Paris : France
1998 / Galerie Cholorophylle28 / Sancerre / France.
1995 / Le jardin des récollets / Paris / France
1995 / Le NEO / Paris / France.

/// Expositions collectives

2016 / La Fabrique/ Bourges / France.
2016 / Saint père la nonne / Sancerre / France.
2016 / Galerie La Ralentie / Paris / France.
2014 / Art dans les cours / Sancerre / France.
2013 / L'Atelier du Python / Sancerre / France.
2012 / Le Cabaret Organique / Paris / France.
2002 / Le Symposion / Paris / France.
2001 / Le Labo - Techno Plus / Paris / France.
1994 / Espace Saint Martin / Paris / France.

/// Installations

1999
Batofar /Paris
Festival Piratage
"Fin de Siècle" (durée : 75 min. format HI8)
Soutien du Ministère de la Culture, de la Ville de ¨Paris, et du Conseil Général d’Ile de France.

/// Scénographie

2007
Théâtre du Cloître, Bellac/La Fabrique, Guéret/Centre culturel de Terrasson/Festival Vincennes Paris
« A même la peau » d’Eugène Durif, m.e.s : Karelle Prugnaud
Scénographie/Installation photographique
2007
Limoges/Guéret/Terrasson/Festival de théâtre gay et lesbien Paris/Festival 20scènes, Vincennes.
« La Femme Assise qui regarde autour » d’ Hédi Tillette de Clermont-Tonnerre, m.e.s Karelle Prugnaud.
Installation photo/vidéo