David Carfantan

Street Art

Photographe autodidacte, je pratique cette passion depuis 2009. L’idée est de montrer ce qui nous entoure au travers de sujets que j’affectionne tel que l’urbain (architecture, mobilier, passants, street art, exploration en milieu abandonné…), les spectacles (Concerts), la composition (Série réalisée sur les sociopathes du cinéma avec un ami comédien).

J’affectionne tout particulièrement les lieux abandonnés dont l’histoire peut se révéler derrière un détail, une couleur, une texture, un objet, un bout de papier, un texte… Les sensations (inquiétude, curiosité, peur, joie, émerveillement, surprise…) que procurent ces lieux motivent mon désir de les fixer sur le papier et de les partager. Pour moi, ces lieux stimulent l’imagination.

Le travail du photographe n’a-t-il pas pour but de « communiquer le vif des sensations primordiales », comme le disait Balzac à propos de l’écrivain ?