Daniel Nassoy

Tulipes en folie

Je découvre la photographie en photographiant Paris en argentique noir et blanc et en développant moi-même mes photos. Cette découverte se produit alors que je me détache de plus en plus du métier que je pratique à l’époque : l’informatique pour les grandes entreprises.
Je découvre alors grâce à de nombreuses expositions des artistes photographes comme Robert Doisneau, Toni Catany, Joël-Peter Witkin, Sarah Moon, ou encore Robert Mapplethorpe.
Je me sens de plus en plus enfermé dans ce monde strict et codé des ordinateurs.
En 1997 je décide d’abandonner mon métier pour une autre voie, le multimédia, et en 1998 je perfectionne ma technique de la retouche en suivant plusieurs formations.
En 2001 je m’inscris à la Maison des Artistes comme graphiste-photographe d’art. Depuis ce jour je travaille comme photographe indépendant et graphiste.

Pour mes premiers clichés j’utilise les méthodes traditionnelles de la photographie noir et blanc, parfois teintée d’une touche de sépia (film 24x36, avec virage).
Puis j’utilise les moyens technologiques modernes (ordinateurs, scan, logiciel Photoshop, grands tirages numériques en labo) avant de passer à la prise de vue numérique pour recréer une vision personnelle du monde, des sensations, des pensées et sentiments.
Ma technique évolue au rythme des avancées techniques autour de l’image numérique.

Ma trajectoire de «photo’graphiste» a commencé par la création avec des moyens très simples – quelques lumières, une tenture noire – d’un petit théâtre nocturne où j’explore les corps nus masculins. De nombreux modèles se prêtent à ce jeu fantasmatique, où l’objectif tend un miroir aux désirs et aux rêves de chacun. Ma recherche photographique est alors purement esthétique.

Pendant une dizaine d’année je vais perfectionner ma technique et aiguiser mon regard.
Cette période voit la naissance de ma série «a-PARIS-tions». C’est dans l’espace d’un véritable décor, tantôt réel tantôt réinventé, que je déploie mes nus, au terme d’un travail de projection poétique où la magie photo’graphiste donne sa pleine mesure.

Je continue d’ajouter au fur et mesure des rencontres de modèles et d’objets en verre de nouvelles créations pour ma série phare «Homme Objets» en réaction à l’utilisation du corps humain dans la publicité. Cette étape est importante pour moi car d’une démarche très esthétisante je passe à une démarche revendicative.

En 2016, je démarre la série «Cartes du corps» où des drapeaux et des cartes de pays sont incrustés dans des corps masculins. La pose adoptée par les modèles donnent parfois des clés sur l’acceptation de l’homosexualité dans les pays représentés.
Les cartes deviennent alors les veines des corps ou parfois les meurtrissures dans lesquels elles se retrouvent incrustées. Cette série représente mon soutien aux combats de tous les jours contre l’homophobie.

Depuis 2017, je travaille sur une nouvelle série «Transparences» dont l’objectif est de photographier un ensemble de personnes très différentes pour montrer que tout être humain est beau et peut dévoiler son corps pour l’art.

Demain je veux continuer mon histoire avec un travail pour la protection de la nature et de l’homme.

Sélectionné pour participer au Festival L’Émoi Photographique 24 mars- 29 avril 2018 - «Le corps dans tous ses états» à Angoulême
Sélectionné en mai 2016 pour le Festival Européen de Photographie de Nu (FEPN) à Arles
Présenté dans le cadre des Rencontres Photographiques pour les Voies Off d'Arles en juillet 2016

- Juin 2019 : expo personnel «la nature et l’homme», galerie du Génie de la Bastille, Paris
- Juillet 2018 : expo collective «MODELES» avec Rosemary Piolais et Anne Malvy, galerie du Génie de la Bastille, Paris
- Avril 2018 : participation au Festival L’Émoi Photographique 24 mars- 29 avril«Le corps dans tous ses états» à Angoulême
- Décembre 2017 : expo collective «Petits formats» , galerie du Génie de la Bastille
- Décembre 2017 expo collective “HYBRIDES” avec les Artistes à la Bastille, à l’Espace Commine, Paris
- Juillet à octobre 2017 expo «Homme OBJETS» pendant les Voies-Off et rencontres photos d’Arles
- Mai 2017 exposition «Transparences» pendant le Festival Européen de Photographie de Nu à Arles
- Décembre 2016 expo collective “Promenons-nous dans les bois” avec les Artistes à la Bastille,
à l’Espace Commine, Paris
- Novembre 2016 expo «BODYscape» , galerie du Génie de la Bastille, Paris
- Participation au « Voies Off » avec les Cartes du Corps pendant les Rencontres Photographiques d’Arles. Exposition au salon « Des Filles et des Garçons » du 4 juillet 2016 au 30 septembre 2016.
- Juin 2016 expo collective “POP” galerie du Génie de la Bastille, Paris
- Juin 2016 expo collective “Nos boites de Pandore” avec les Artistes à la Bastille galerie des AAB, Paris
- Participation au « Festival européen de photo de nu » avec les Cartes du Corps. Exposition au Palais de l’Archevêché à Arles du 6 au 16 mai 2016
- Novembre 2015 expo collective “CHRONIQUES” avec les Artistes à la Bastille au Bastille Design Center, Paris
- Novembre 2015 expo collective “MENage à trois” avec 2 autres Artistes galerie du Génie de la Bastille, Paris
- Novembre 2014 expo collective “PassWorld” avec les Artistes à la Bastille à la salle Olympe de Gouges, Paris
- Mars 2014 exposition «Homme Objets» au bar IN OUT Paris
- nombreuses autres expositions depuis les années 2000 !