christophe battifero

Photographies

Christophe Battifero est un photographe autodidacte. Chez lui, le talent est inné et il porte un regard pur et sans fioritures sur les sujets qu’il choisit de photographier. Pendant des années, il a fait de la photographie, sa passion, tout en exerçant divers métiers purement alimentaires. Puis, un jour, à la suite d’un accident de moto très grave, il a fait le point sur sa vie et décidé de vivre intensément sa passion. Ce qui aurait pu devenir une tragédie a suscité en lui un sursaut, une introspection et une remise en question de sa vie, de son devenir et de ce qu’il voulait réellement être. De cette volonté de se réaliser pleinement et d’assumer sa passion est née sa renaissance. Il s’est alors adonné entièrement à son art et s’est bien vite fait remarquer. Il est alors sollicité par une galerie à la Plaine qui a remarqué ses photographies sur Instagram. 9 photographies sont alors sélectionnées pour l’exposition de la MCJ. Il décide alors de créer sa propre société et obtient de nombreux contrats pour couvrir des événementiels prestigieux comme Marseille Capitale du sport 2017, October Fest et le Cross Fit à la salle Vallier et au Prado. Le Cross Fit est, précisons le pour les non initiés, une épreuve sportive qui allie endurance et musculation en inside et en outdoor. Lors de cet événement, Christophe a réalisé de remarquables portraits de compétiteurs dont le visage est incroyablement expressif. Il a aussi réalisé de sublimes clichés lors de la Juris’Cup.

L’une de ses principales qualités, outre son incroyable réactivité, est l’acuité de son regard qui sait saisir l’instant fugitif, fugace, éphémère pour l’immortaliser et le rendre pérenne. Même ses paysages ne sont pas statiques. Lorsqu’il photographie la mer, par exemple, elle ne reste pas figée. Sa photo donne l’impression de bouger et la mer d’être agitée par les vagues, les embruns et les marées. Photographe, «Longue exposure», Christophe Battero, après s’être consacré aux paysages a désormais un rêve : Partir faire un voyage humanitaire. Il a décidé de ne pas se fourvoyer dans le piège de la carte postale, aussi belle soit elle… Il a envie de shooter de l’humain, de capturer des regards, des expressions, de saisir la vie, la vraie vie qui palpite.

Catherine Merveilleux : magazine "Le jour et la nuit"

1er prix concours photo Juri's cup Marseille 2018

Exposition permanente galerie d'art Espace carte blanche Marseille